J’avais envie de faire un osso bucco…

WP_20160619_11_35_45_Pro (2)Au marché d’Antony, il y a un boucher médaillé et tout le tralala qui ne fait quasiment que du veau! Sa viande… une vraie merveille! Je ne suis jamais déçue. C’était donc l’endroit idéal pour acheter ma viande ce matin.

J’ai trouvé une recette toute simple sur Marmiton alors je me suis lancée. J’ai commencé par fariner la viande des deux côtés et je l’ai mise à rissoler dans un peu d’huile. Je l’ai mise de côté le temps de préparer le reste de la recette.WP_20160619_11_44_59_Pro (2)

J’ai émincé un oignon doux des Cévennes (qui ne pique pas les yeux!) et 4 gousses d’ail que j’ai mis à suer dans un mélange beurre et huile d’olive. J’ai ajouté un cube « bouquet garni ». J’avoue j’utilise ses préparations toutes faites et c’est bien pratique. Une fois que mon petit mélange a bien doré, j’ajoute un grand verre de Sancerres blanc! HUMMMMM la bonne odeur! Pendant que le vin réduit, je pèle 3 carottes que je coupe en fines rondelles. Je prends 3 tomates et je les WP_20160619_12_00_17_Pro (2)découpe en petits quartiers. Je mets le tout dans la casserole et je mélange.

Je dépose ensuite la viande par-dessus et je verse ma chair de tomates (400gr) ainsi qu’un verre d’eau. Je couvre et je laisse mijoter tranquillement pendant 45 minutes.

Je vous conseille de cuisiner ce plat le midi et de le réchauffer pour le déguster le soir avec des tagliatelles par exemple. G

WP_20160619_19_43_14_Pro (2)

J’avais envie d’une tarte aux abricots…

En ce moment, les abricots sont vraiment délicieux. Dimanche, j’ai fait un peu ma gourmande en achetant 1 kilo, du coup il m’en reste assez pour faire une jolie tarte.

WP_20160615_14_01_22_Pro (2)

J’ai commencé par huiler le plat à tarte pour y déposer ensuite la pâte feuilletée. Ensuite, j’ai lavé les abricots, les ai coupé en deux puis disposés de façon régulière dans le plat. Il faut précuire les abricots et la pâte au four à 200° pendant 20WP_20160615_13_56_53_Pro (2) minutes. 

En attendant, j’ai préparé une crème d’amandes. J’ai fouetté deux œufs avec 50g de sucre roux, ajouté quelques gouttes d’extrait de vanille et 100g de poudre d’amandes. On obtient une belle crème qu’il faut délayer avec 10cl de crème liquide.

WP_20160615_14_06_23_Pro (2)

Une fois les abricots précuits, je verse ma crème d’amandes sur les abricots et je remets au four 20 minutes. Et voilà! Simple et rapide! G.

WP_20160615_15_38_54_Pro (2)

J’avais envie de rhubarbe…

La rhubarbe, c’est spécial… soit on adore, soit on déteste. Personnellement, j’ADORE! Du coup, chaque année, j’attends la saison avec impatience! Pour aujourd’hui, j’ai fait simple… de la confiture de rhubarbe. Mais j’imagine déjà les tartes et autres desserts que je vais pouvoir faire. Miam!

WP_20160601_10_10_11_Pro (2)

Il n’y a rien de plus facile que de faire de la confiture. Il faut d’abord peler les tiges de rhubarbe. C’est très filandreux, il ne faut pas hésiter à passer plusieurs fois pour être sûre de bien retirer toutes les parties dures qui ne seraient pas agréables à manger. Ne vous embêtez pas avec un économe, unWP_20160601_10_32_31_Pro (2) couteau suffit.Ensuite, on coupe des morceaux assez gros que l’on met dans une grosse casserole. L’idéal étant d’avoir une bassine à confiture en cuivre (ça fait un moment que j’en ai envie… bientôt!). Je vous conseille de peser votre casserole vide avant d’y mettre les fruits, de cette façon vous pouvez par soustraction connaître le poids de vos fruits. Pour ma part, ma casserole pèse 1kg! facile pour les nulles en maths comme moi! J’ai donc 1,5 de fruits. Pour le sucre, je compte la moitié du poids des fruits. Vous regarderez sur les pots de confitures du commerce c’est toujours plus. Quand on a goûté aux confitures maison, les autres semblent toujours trop sucrées. Et quand je vois ce que je mets déjà dans mes confitures! ça fait réfléchir…

Pour la confiture de rhubarbe, je rajoute une gousse de vanille. J’ai testé ce mélange l’année dernière… et comme il a bien plu… je recommence. 

Je commence toujours par laisser cuire les fruits natures pendant quelques minutes. Quand ils ont rendu un peu de leur eau, j’ajoute le sucre en deux fois (ici, 750g). Ensuite, il faut mélanger régulièrement pour que ça n’attache pas au fond. Quand le sucre a fondu, il forme un sirop et les fruits commencent à ramollir. Il faut continuer à mélanger.

Un peu avant la fin de la cuisson (environ 45 min à feu doux), je prélève un petite louche de confiture que je verse dans un verre. J’y ajoute un sachet de 2g d’agar-agar, je mélange bien et je WP_20160601_11_13_11_Pro (2)reverse dans la casserole. (Il y a certains fruits qui nécessitent plus qu’un sachet et d’autres comme le cassis qui n’ont pas du tout besoin d’agar-agar). Je laisse cuire encore quelques minutes pour que l’agar-agar ait le temps de bien prendre et je coupe le feu.

Avec une petite louche, je remplis mes pots vides et je visse fortement les couvercles dessus. Je ne retourne pas les pots une fois fermés (j’ai peut-être tort…). Au bout de quelques minutes, on entend les couvercles se dilater et émettre une sorte de « POC ». Je n’ai encore jamais eu de moisissures sur mes confitures… alors je continue comme ça. Il faut laisser bien refroidir et déguster le lendemain pour les gourmands ou les entreposer dans un endroit sec et frais pour les plus raisonnables. Je vous assure que de ressortir ses propres pots de confitures en plein hiver est un vrai plaisir. G.

J’avais envie d’une charlotte à la mangue…

Cela faisait un moment que je n’avais pas fait de charlotte, mais avec les beaux jours qui arrivent, je n’avais pas envie de chocolat, mais plutôt de fruits. J’ai trouvé une recette toute simple sur Marmiton, alors je me suis lancée.

WP_20160521_15_37_06_Pro (2)

J’ai commencé par verser une petite brique de crème entière liquide dans un bol avec les fouets du batteur dedans, le tout au congélateur pour une dizaine de minutes. Ensuite, j’ai découpé la mangue en petits cubes et les ai mis dans le bol du mixeur avec 40g de sucre et 100g de fromage blanc. Une fois bien mixé, je réserve ce mélange au réfrigérateur. 

Ensuite, je mets 4 feuilles de gélatine à ramollir dans un bol d’eau froide et je commence à préparer un sirop pour tremper les biscuits à la cuillère. J’ai mis les grains d’une grenade dans le mixeur, avec un peu d’eau minérale et une cuillère à soupe de sucre. J’ai mixé le tout et puis passé au chinoisWP_20160521_16_15_22_Pro (2) pour ne garder que le jus. 

Pour réaliser une charlotte, je vous conseille vraiment le moule Tupperware. Le démoulage est inratable. Je commence donc à tremper les biscuits dans le sirop de grenade (pour que les biscuits restent croustillants il faut les tremper à moitié) et ensuite je les dispose contre les parois du moule.

Je sors mon bol de crème liquide du congélateur (oups… c’était un peu plus que 10 minutes cette fois!), j’ajoute 30g de sucre en poudre et je fouette très fort avec le batteur pour obtenir de la chantilly.

J’ajoute ensuite la purée de mangue, le contenu de 2 fruits de la passion et je réserve au réfrigérateur. Il ne me reste plus qu’à mettre la gélatine à fondre dans 10cl de crème liquide chaude. WP_20160521_20_46_53_Pro (2)J’ajoute la crème chaude dans le mélange chantilly/purée de mangue et me voilà prête à monter la charlotte.

Je verse cette préparation au fond du moule, jusqu’à mi-hauteur. Je mets une couche de biscuits trempés dans le sirop de grenade et je verse le reste par-dessus les biscuits (et je me lèche les doigts au passage parce que c’est vraiment super bon!). Je réserve au réfrigérateur plusieurs heures (au moins 2h). Et voilà! A servir bien frais. G.

WP_20160521_20_54_41_Pro (2)

J’avais envie de mini-chaussons aux pommes…

Une idée toute simple pour un goûter rapide à réaliser: des petits chaussons aux pommes maison.

J’ai choisi d’ajouter des fruits rouges aux pommes pour créer une petite variante. Je commence par préparer mes ingrédients. J’ai sélectionné trois sortes de pommes (Chantecler, Ariane et Antares) pour obtenir une compote sucrée et légèrement acide.

WP_20160511_15_34_35_Pro (2)

WP_20160511_15_46_23_Pro (2)Evidemment, il faut commencer par peler les pommes. C’est le plus long même si avec mon économe Tupperware c’est très facile. Ensuite, je les coupe en quartiers et je les mets à rissoler dans une casserole avec une gousse de vanille fendue et du beurre (et oui! c’est mon petit secret pour une compote gourmande!). Avant la fin de la cuisson,WP_20160511_16_10_49_Pro (2) quand les pommes sont déjà bien ramollies, j’ajoute un peu de cassonade.

Ensuite, il faut préparer la pâte feuilletée et préchauffer le four à 200°. Pour découper la pâte, j’utilise l’ustensile Tupperware pour les mini-chaussons. Je vous conseille de mettre votre pâte feuilletée 5 min au congélateur pour que la découpe soir plus facile.

WP_20160511_16_16_34_Pro (2)Ensuite, je pose la pâte prédécoupée sur le tri chaussons party et je garnis avec une cuillère de compote refroidie et une framboise (fraise, mûre, myrtille… feront tout autant l’affaire). Je replis et j’appuis fort pour souder les chaussons.

Vous verrez qu’avec une pâte bien froide tout se démoulera mieux. Il n’y a plus qu’à enfourner pour 10 à 15 minutes. Avec le reste de votre pâte feuilletée, n’hésitez pas à confectionner vous même des petits chaussons, même si la forme est faite à la main. A déguster tiède, si possible. G.

WP_20160511_17_13_43_Pro (2)

J’avais envie d’un bavarois 3 chocolats…

J’avais envie de réaliser un gâteau avec un joli visuel. En cherchant un peu sur internet, j’ai choisi une recette de bavarois aux 3 chocolats http://www.marmiton.org/recettes/recette_bavarois-leger-aux-trois-chocolats_315768.aspx. J’ai été ravie de voir que c’était très simple à faire finalement. 

WP_20160507_13_31_38_Pro (2)Pour commencer, il faut réaliser une chantilly. Rien de plus simple pourvu qu’on suive les indications. Il suffit de mettre 40cl de crème entière liquide dans un bol avec les fouets du batteur électrique dedans, le tout au congélateur pendant 10 minutes. Ensuite, il ne reste plus qu’à fouetter la crème à la vitesse la plus élevée, jusqu’à ce que la chantilly soit ferme. Un jeu d’enfant. Il faut conserver leWP_20160507_13_36_35_Pro (2) bol au réfrigérateur.

Maintenant, il faut préparer un moule à charnière: mettre du papier cuisson au fond et du rhodoïde contre les parois.

WP_20160507_13_52_17_Pro (2)

J’ai ajouté une petite touche personnelle à la recette de base: un fond croustillant.

Pour ça, j’ai fait fondre une tablette de praliné Nestlé dessert que j’ai versée sur des biscuits Gavottes émiettés. Ce mélange constitue la première couche du gâteau. Je mets au congélateur 5 minutes, le temps de préparer le reste de la recette.

Je fais fondre 100g de chocolat au lait, je mets 2 feuilles de gélatine à ramollir dans de l’eau froide et je mets 3 cuillères à soupe de crème liquide quelques secondes au micro-ondes.

Ensuite, je mets la gélatine dans la crème chaude pour la dissoudre et je l’ajoute dans le chocolat fondu. Je mélange bien et je rajoute 1 tiers de la chantilly réservée au réfrigérateur. Je mets cette préparation dans le moule (c’est la deuxième couche), je lisse et je remets au congélateur. Je répète ces étapes avec le chocolat blanc et enfin avec le chocolat noir. Inratable!

Le démoulage est très facile grâce au moule à charnière et au rhodoïde. Je vous conseille de le sortir du frigo 30 minutes avant de le servir, de cette façon la texture sera bien mousseuse. Voilà! G.

WP_20160508_07_53_44_Pro (2)

J’avais envie de rochers à la noix de coco…

WP_20160430_14_35_13_Pro (2)

Parfois, le pâtisserie est aussi un bon moment pour occuper les enfants, mais il faut une recette simple. Ma grande a découvert récemment qu’elle aimait la noix de coco, alors cet après-midi nous avons confectionné des petits rochers.

J’ai trouvé la recette dans le même livre que pour la recette du cake marbré (Les recettes d’Amandine). 

Comme la recette est très rapide, il vaut mieux préchauffer leWP_20160430_14_58_25_Pro (2) four dès le début à 200°. Ensuite, il suffit de mélanger dans un bol 180g de noix de coco râpée, 120g de sucre, quelques gouttes d’extrait de vanille et deux blancs d’œufs. On obtient une pâte avec laquelle on peut façonner toutes les formes imaginables. Ici, j’ai opté pour des petites pyramides et décidé d’utiliser un moule en silicone pour mini-tartelettes, mais j’avais hésité avec des emporte-pièces en étoiles. J’aurais pu utiliser simplement une feuille de papier cuisson mais j’avais peur que les formes s’étalent avec la chaleur.

La recette préconise 5 minutes de cuisson mais j’imagine que cela convient à de tout petits rochers. Mes pyramides ont eu besoin de 15 minutes pour être parfaitement dorées. Mmmm… quelle bonne odeur dans la cuisine!

Enfin, il ne reste plus qu’à laisser refroidir avant de démouler. G.

WP_20160430_16_47_06_Pro (4)

 

J’avais envie d’un cheesecake salé…

Il y a quelques jours, j’ai repéré une image de cheesecake salé sur Instagram, depuis ça me trotte dans la tête. Je n’avais aucune indication précise alors, en cherchant un peu sur internet j’ai découvert plusieurs recettes; je vous livre ici ma version.

WP_20160501_11_05_37_Pro (2)

J’ai mixé des biscuits apéritifs dans le robot (des petits palmiers aux herbes de Provence et des gressins au sésame). J’ai versé dessus 25g de beurre fondu et une cuillère à soupe d’huile d’olive pour le goût. On obtient un mélange qui se solidifiera au froid. WP_20160501_11_31_35_Pro (2)

Ensuite, j’ai mélangé dans un bol du chèvre frais, de la ciboulette, du cerfeuil, des pistaches et pignons concassés, du sel et du poivre 5 baies. J’ai mis 20cl de crème liquide au micro-ondes pendant trente secondes et fait fondre 3 feuilles de gélatine dedans. J’ai versé la crème refroidie dans la préparation au chèvre et j’ai bien mélangé. WP_20160501_11_18_34_Pro (2)Il ne restait plus qu’à faire le montage.

Pour cela, j’ai disposé des cercles sur un plat et mis un ruban de rhodoïde à l’intérieur (j’avais acheté le matériel nécessaire chez Zodio). J’ai donc commencé par mettre une couche de biscuits et j’ai tassé à l’aide du poussoir vendu avec les cercles. Ensuite, avec une petite louche, j’ai ajouté la préparation au chèvre quasiment jusqu’en haut. J’ai terminé par un décor simple en rondelle de radis ronds.

J’ai réservé au congélateur 30 minutes. Il faudra penser à sortir les cercles 10 minutes avant de servir.

Et c’est à ce moment-là qu’on apprécie le rhodoïde! La gélatine a bien pris et tout s’est démoulé très facilement. Après dégustation, je vous conseille de bien assaisonner le fromage de chèvre, car j’ai trouvé qu’une fois refroidie la préparation était plus fade que lorsque je l’avais goûtée. G.

WP_20160501_13_11_42_Pro (2)

J’avais envie de muffins au chocolat…

Aujourd’hui, la recette du mercredi change de décor. Nous profitons de quelques jours de détente en Touraine. 

WP_20160427_11_03_04_Pro (2)Pour les muffins au chocolat, je commence par faire fondre 60g de beurre avec 60g de chocolat dessert quelques secondes au micro-ondes.

Ensuite, j’ajoute 4 cuillères à soupe de lait et 1 jaune d’œuf et je mélange bien.

Dans un autre bol, je mélange 120g de farine, 1 demi sachet de levure chimique et 50g de sucre en poudre et je mélange avec la première préparation.

Je mets le four à préchauffer à 200° et enfin, je monte deux blancs en neige avec une pincée de sel avant de  les incorporer délicatement à la préparation au chocolat. WP_20160427_11_08_57_Pro (2)

Pendant ce temps, ma grande a pris soin de découper 6 ronds de papier cuisson, huiler les ramequins et disposer le papier dans le fond.

C’est toujours un moment agréable de cuisiner ou faire de la pâtisserie avec ma fille. 

Il ne reste plus qu’à mettre au four entre 15 et 20 minutes (n’hésitez pas à vérifier la cuisson avec la lame d’un couteau).

WP_20160427_12_08_41_Pro (2)

Voilà un goûter tout simple et très rapide à faire. J’ai trouvé la recette sur Marmiton, je vous mets le lien http://www.marmiton.org/recettes/recette_muffins-tout-chocolat_56020.aspx, si vous voulez refaire la recette.

J’en profite pour faire un petit clin d’œil à mon papa qui fête ses 60 ans aujourd’hui. G.

J’avais envie d’un caviar d’aubergines….

Demain matin, nous partons pour quelques jours de détente, alors je n’avais pas envie de laisser des aliments dans mon réfrigérateur. Il me restait des aubergines, l’idée du caviar est donc venue tout naturellement.

Je vous donne ici ma version très personnelle, revue et corrigée à chaque tentative depuis quelques années.WP_20160424_11_13_20_Rich_LI (2)

Je commence par peler et couper trois aubergines en gros morceaux. Ensuite, je les mets dans mon cuiseur-vapeur 30 minutes.

Dans toutes les recettes qu’on trouve dans les magazines ou sur internet, on parle souvent de faire griller les aubergines avec leur peau. J’ai toujours trouvé cette étape fastidieuse. J’imagine que cela donne un goût particulier au caviar… mais cela ne me manque pas. 

Dans le bol du mixeur, je verse une cuillère à soupe d’huile d’olive et 3 gousses d’ail (environ 1 gousse d’ail par aubergine, pas plus sinon l’ail l’emporte sur le reste). Je rajoute quelques feuilles de persil plat, des graines de lin, le jus d’un demi citron, du sel et du poivre 5 baies. Je mixe le tout avant d’ajouter petit à petit les morceaux cuits et refroidis d’aubergines. A ce moment, il faut goûter pour pouvoir ajuster l’assaisonnement. Enfin, je verse une grosse poignée de pignons de pins et une autre de pistaches décortiquées non salées. Je mixe à nouveau et je réserve le tout au frais. Toutes ces petites variantes ne figurent pas dans la recette originale mais je trouve que cela donne une consistance et un goûtWP_20160424_17_44_55_Rich_LI (2) très agréable.

Au moment de servir, je rajoute des pignons, des pistaches et du persil plat ciselé. Il ne reste plus qu’à faire griller des belles tranches de pains et le tour est joué. 

Une version revisitée du caviar d’aubergines…c’est aussi ça le plaisir de la cuisine, réinventer, tester… Et puis, une cuisine uniforme…ça n’aurait pas beaucoup d’intérêt! G.