Mon pull Herbarium

J’ai découvert la créatrice Nadia Crétin-Léchenne @ncl_knits en suivant les podcasts de Lise @lisetailor. J’ai tout de suite flashé sur le modèle Herbarium pour sa coupe et son point texturé mais également pour tous les défis que j’allais devoir relever. Herbarium est le pull de mes premières fois: Tricoter en rond un modèle adulte, utiliser les aiguilles circulaires Hiya Hiya sharp, tester la laine Flora de Drops, faire un échantillon dans les règles de l’art et d’autres détails tricotesques que je vais vous livrer ici. Après avoir jeté un oeil aux différentes versions sur Instagram, j’ai opté pour la couleur écru.

IMG_20170813_093244_111

La laine

Quand j’ai reçu la laine (commande passée chez Kalidou), j’ai trouvé la Flora un peu sèche au toucher. Mais une fois l’échantillon bloqué, la laine était plus douce, ça m’a rassurée.

WP_20170513_10_12_56_Pro_LI (2)

Comme je l’avais lu sur Instagram et notamment sur le compte de Magdalena @triple_l_de_mag, la Flora de Drops ne bouge pas au blocage, c’est quand même bien pratique pour choisir la taille. J’ai choisi de tricoter l’échantillon avec les aiguilles 3,25 et je suis tombée de suite sur le bon nombre de mailles et de rangs. Ça commençait bien.

Le patron

J’ai commencé par lire les instructions une première fois pour comprendre la construction en bottom-up. A priori, je pouvais me lancer, les explications étaient claires.

WP_20170528_12_53_36_Pro_LI (2)

On tricote d’abord 8 rangs de côtes et ensuite, on alterne la dentelle sur le devant et le jersey sur le dos. Ô bonheur, le jersey en rond ne nécessite que des rangs endroit! Sur l’envers, on distingue bien les séparations dos-devant et c’est beaucoup plus propre qu’une couture. Un point pour le tricot en rond!

J’appréhendais un peu les augmentations au niveau de la dentelle, mais en page 5, on retrouve des petits diagrammes qui facilitent vraiment les choses.

1BBD919F-0B2A-4C4A-8AED-84A0AC71C907

Au moment de la séparation dos-devant pour les emmanchures, on repasse en tricot à plat. Et, encore une première pour moi, au niveau des épaules, les diminutions sont quasi invisibles grâce à la technique des german short rows. Pour terminer, on laisse les mailles des épaules en attente (pour un rabattage à 3 aiguilles des épaules dos et devant simultanément, ô enchantement! Gros coup de coeur pour cette nouvelle technique !).

WP_20170728_12_43_38_Pro_LI

 

Il faut ensuite reprendre le devant et effectuer les diminutions dans la dentelle sans décaler le motif. A ce stade, j’avais bien en tête l’enchainement des mailles et j’avais plusieurs repères qui m’ont évité de me tromper. J’ai quand même eu un gros doute à la lecture des explications pour l’encolure et c’est Lise qui m’a bien aidée sur ce coup-là. Je ne comprenais pas comment mettre en attente deux mailles tous les deux rangs. J’ai vu après-coup que certaines utilisaient des arrêts de mailles. Pour ma part, j’ai utilisé des marqueurs.

DDFE768D-1E13-4B15-B737-68790F615875

Et cette première pour moi s’est avérée encore une fois une belle découverte. Quand on relève les mailles de l’encolure, l’arrondi est progressif et harmonieux, sans escaliers. Un vrai bonheur ces finitions!

A6AC7960-6C1E-4B97-ABD6-1B4C2D34915D

Enfin, on relève les mailles pour tricoter les manches en magic loop (ou avec des aiguilles doubles pointes).

IMG_20170808_140614_676

Bon, pas évident à aborder cette technique, mais après plusieurs rangs pour se faire la main et en utilisant un câble assez grand, on parvient sans difficulté à tricoter des manches sans couture! La manipulation du câble est juste un peu fastidieuse. Mais le résultat en vaut vraiment la peine.

IMG_20170809_172912_481

Je suis vraiment satisfaite d’être allée au bout de ce projet et je pense déjà au prochain patron de Nadia Crétin-Léchenne qui me plait tout autant, le Morning in Engelberg!

Gwladys

IMG_20170813_093244_110

IMG_20170813_093244_112

Publicités

Le pull Ninon

A noël, je vous avais présenté un premier patron de tricot pour enfant. La brassière Noëllie était pour moi l’occasion de tester ma capacité à écrire un patron.

9D6DACFD-F01C-4CBA-A68A-B63B3F47DBEBAprès ce premier essai, j’ai eu très rapidement envie de renouveler l’expérience. Pour ce petit pull de mi-saison, j’ai associé deux détails que j’aime particulièrement dans les tricots pour enfant: les raglans et les nopes.

Mais je voulais éviter le total look nopes que je n’apprécie pas vraiment.

Je voulais également un pull facile à enfiler tout en évitant les boutons. J’ai opté pour la laine Partner 3,5 de Phildar qui se décline dans de nombreux coloris et qui a le mérite de résister aux lavages en machine, ce qui est bien pratique pour des vêtements enfants.

J’ai fait un premier test pour la construction des raglans et pour apprivoiser ce point texturé. J’étais ravie!

Après plusieurs ajustements, notamment sur les raglans, la hauteur du col et la position des nopes, j’avais trouvé mon modèle de base. Ma petite Suzanne m’a servie de mannequin pour les photos.BA7B0650-23A3-4A5B-98B9-90FC1F22442D

L’accueil que vous lui avez réservé sur les réseaux a été si positif que je me suis lancée dans des calculs « savants » pour proposer le patron en différentes tailles. J’ai testé moi-même toutes les tailles et par chance tout s’est bien passé.

Ce n’est pas toujours évident de travailler en solo mais pour mon premier patron j’avais vraiment à cœur de tout contrôler de A à Z. Voilà pour la petite histoire.

WP_20170402_19_00_47_Pro_LI (2)Pour ce qui est du patron en lui-même, c’est un pull tricoté à plat. J’espère pouvoir m’améliorer assez vite pour pouvoir également proposer des patrons tricotés en rond. On commence traditionnellement par monter le dos, le devant avec les nopes et enfin les manches. En réalité, peu importe l’ordre dans lequel vous tricotez les différentes parties… enfin c’est mon avis. Ensuite, on assemble les parties avec un soin particulier pour les raglans afin d’avoir un joli rendu.

WP_20170415_10_52_04_Pro_LI (2)

Au blocage, la laine Partner ne bouge pas, cela évite les mauvaises surprises. Il suffit juste de bien mettre en forme le col et les épaules et le tour est joué.

Retrouvez le pull Ninon sur notre boutique en ligne Madys. J’espère que ce patron vous plaira. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions et à nous montrer vos réalisations.

Gwladys

WP_20170528_17_55_06_Pro_LI (2)

 

Mon pull Benoit

wp_20170304_12_55_17_pro_liJ’ai découvert il y a quelques temps l’univers, les créations et les débuts d’Aurélie Tixier alias @aurelielapoule et son blog Une poule à petits pas. J’ai aimé sa simplicité et sa bonne humeur, elle nous régale très souvent sur Instagram avec les différents plats qu’elle prépare. Une femme d’aujourd’hui!

J’ai longtemps hésité entre tous ses jolis patrons avant de jeter mon dévolu sur le #pullbenoit. Je dois dire que ce genre de pull loose qui peut se porter avec une chemise est tout à fait mon style. Pour la laine, j’y suis un peu allée à l’envie du moment. A Noël, avec Maud, nous avons été faire quelques emplettes dans une mercerie et je dois dire que j’ai vraiment flashé sur la laine Mélodie de Plassard. J’ai adoré le toucher et ce joli bleu qui était bien différent de ceux que j’avais déjà dans mon stash. Après ce petit craquage imprévu, j’ai été un peu déçue quand j’ai lu la composition (et oui j’aurais pu lire l’étiquette avant, mais ça n’aurait pas changé grand chose je pense… ce bleu!!!). L’acrylique y est majoritaire et je m’en suis rendue compte en la tricotant. La sensation n’était pas très naturelle entre mes doigts. Il y aura un avantage, c’est que normalement mon pull ne bougera pas au blocage. Ah oui! je n’ai pas encore bloqué mon pull… j’avoue avoir été déçue du résultat sur mon gilet germaine qui s’est trop agrandi. 

wp_20170304_18_40_37_pro_li

Au niveau du patron, il n’y a aucune difficulté. Tout est très bien expliqué. Par contre, je n’ai pas suivi les préconisations pour le choix de la laine. J’avais peur du poids global du pull une fois terminé. La laine Plassard que j’ai choisie se tricote en 4 normalement mais j’ai utilisé des aiguilles 7 pour obtenir des mailles bien aérées. J’ai également choisi de faire la taille la plus large pour obtenir un effet « boxy » mais j’ai diminué le nombre de rangs pour qu’il tombe au niveau de la braguette comme j’aime. Pour les coutures et l’assemblage, j’ai fait comme à mon habitude. J’ai cousu d’abord une épaule et j’ai ensuite relevé les mailles du col sur une aiguille droite. j’ai ensuite cousu le col et la 2eme épaule. J’ai relevé les mailles pour les manches (comme indiqué) et j’ai fini les coutures manches et côté en une seule fois (ça fait moins de fils à rentrer).

Dernière petite précision, j’ai tricoté les côtes 1/1 avec la même aiguille que pour le corps car je voulais éviter l’aspect resserré du bas du pull que je ne trouve pas toujours idéal pour la silhouette (en tout cas pour la mienne hihihihi).

Je ne sais pas si je referais une autre version de ce modèle car je me suis bien lassée du point mousse.

Et voilà, je le trouve très agréable à porter. J’aime beaucoup son côté léger et son col bien large. Et petit détail non négligeable cette laine tient bien chaud.

J’ai acheté le livre d’Aurélie Tixier Pulls et accessoires au tricot il y a peu afin de tricoter son fameux snood à torsades (j’avais flashé sur la version de @lisetailor) pour l’hiver prochain.

Gwladys

IMG_20170128_145514_216.jpgDe mon côté, je suis venue me greffer sur le projet « Benoît » de Gwladys. Au départ, je cherchais un projet pour utiliser la laine Merino Superwash (coloris Naturel) de We Are Knitters qui me restait après mon gilet à torsades. J’ai donc tout naturellement demandé à Gwladys de m’aider à choisir un patron et une association avec une autre laine. En effet, mon idée de base était d’associer la Superwash avec une laine plus duveteuse et lumineuse, voir pailletée… Elle m’a donc proposé de tricoter un pull Benoît et d’utiliser la laine Phil Diamant (coloris Cuivre) de Phildar en complément de la première ; les deux laines seraient tricotées ensemble. Proposition validée !

2.jpgComme elle avait commencé avant moi, j’ai pu profiter de son expérience notamment sur la taille du pull. J’ai choisi la taille S en enlevant encore des mailles pour le faire moins large (de presque 10 cm au final), j’avais trop peur de ressembler à Bibendum… Surtout que j’ai tricoté avec des aiguilles n°9 (sauf les côtes en n°8), les plus grosses aiguilles qui soient passées entre mes mains pour le moment ! J’ai également légèrement raccourci la version originale (de 4-5 cm).

Pas de problème majeur pour ce patron qui m’a toutefois permis d’utiliser des aiguilles circulaires pour la première fois ! Petit bémol, mes aiguilles neuves étaient cassées dès la sortie de l’emballage 😦 (des DMC peintes à la main en plus!)… j’ai dû bricoler pour pouvoir les utiliser et tricoter le col de mon pull comme conseillé dans le patron.

14566797_375249749512789_7372536918086516736_n(1).jpg

Pour les manches pas contre, je les ai tricotées à part puis cousues au reste du pull… J’ai choisi de les tricoter pour qu’elles arrivent à peu près au ¾ du bras… J’ai pu voir que certaines avaient fait des choix différents que j’ai trouvés tout aussi jolis.

Au final, j’aime bien ce pull doudou, même si des pulls si larges ne font d’habitude pas partie de ma garde-robe ! J’aime le côté légèrement pailleté (pas franchement flagrant sur les photos ^^ !) de ce « Benoît » qui me tient bien chaud !

Maud

Combo.jpg

 

Bilan de notre première année créative

Côté tricot

2017-28-2-22-34-04Cette aventure a germé dans notre tête durant l’été 2015. Pour ma part, je venais de passer une année à tricoter, notamment pendant mon congé maternité et j’avais envie de dépasser le cadre de la famille et des amis pour montrer mes créations. Maud, de son côté, s’était lancée dans la couture et nous nous sommes retrouvées sur la même envie au même moment. La naissance de notre blog a été une expérience vraiment excitante. Ecrire des articles, se mettre à nu et choisir ensemble nos projets nous a bien occupées les premiers mois. Et puis très rapidement, les réseaux sociaux nous ont pris beaucoup de temps. Facebook d’abord et puis Instagram, une activité au quotidien qui nous a enchantées. Nous avons pu découvrir de très nombreux comptes et même faire des rencontres très intéressantes qui se poursuivent aujourd’hui encore à travers des échanges créatifs très  agréables. 

2017-28-2-22-48-22

En ce dernier jour de février, il temps pour moi de vous faire un bilan de mon année de tricot. J’ai mené à terme plusieurs projets, essentiellement pour les autres, pour faire plaisir. J’avoue que ça fait partie de ma personnalité, j’aime faire plaisir aux personnes que j’apprécie ou que j’aime d’amour. Je dois vous faire un aveu néanmoins, je n’ai encore rien tricoté pour mon homme et c’est souvent un sujet de taquinerie entre nous. Mais, nous avons enfin jeté notre dévolu sur un sublime pull (Jaiden d’Isabell Kraemer) et je pense qu’il fera partie de mes projets de cet été (il faut s’y prendre à l’avance..). Concernant mes projets de cette année, j’ai ressenti beaucoup de satisfaction à chaque fois que j’arrivais à dompter une nouvelle technique comme tricoter avec des aiguilles double pointe, faire des coutures invisibles nickel, tricoter en méthode continentale avec des aiguilles circulaires grâce aux vidéos de @lisetailor ou monter le pouce sur des mitaines grâce au tuto de @julypouce. J’ai également acquis beaucoup de connaissances, de vocabulaire spécifique et cela m’aide beaucoup au quotidien. J’ai toutefois un challenge de taille à réaliser et je vais m’y atteler tout prochainement: réaliser un projet sans couture, en top-down ou bottom-up avec des aiguilles circulaires. Mes deux prochains projets vont s’inscrire tout à fait dans cette optique: le pull #herbarium de Nadia Crétin-Léchenne et le superbe gilet/pull #surunnuage de @lilicommetout. Ces deux projets marquent aussi un tournant pour 2017 car je commence à tricoter pour moi et c’est vraiment très agréable. Si vous me suivez sur les réseaux vous avez pu voir ma version du #giletgermaine de Clémence @huguettepaillettes et j’ai presque fini mon #pullbenoit d’@aurelielapoule. Ces deux projets au point mousse m’ont appris beaucoup sur ma façon de tricoter et sur les progrès qu’il me reste à faire. J’ai vraiment très envie de passer rapidement à des projets plus complexes réalisés avec des laines plus « nobles ». Mais tout ça a un coût et prend du temps, alors ma #toknitlist s’allonge de plus en plus (hihihihi). Enfin, je dois dire aussi que l’aventure du patronage me tente bien, pour des projets simples pour le moment. J’ai posté avant Noël le tuto gratuit d’une brassière pour bébé (#brassierenoellie) que j’ai pris beaucoup de plaisir à créer. Et je ne compte pas m’arrêter là. Actuellement, je participe au #defidescocottes lancé par @aniline63 et je dois bientôt rendre ma copie. L’idée était de créer un patron avec un point imposé, le point cocotte qui forme une sorte de jacquard et une laine imposée, la BC GARN, une laine bio que je ne connaissais pas du tout. J’ai changé pas mal de fois de projet mais j’ai enfin arrêté mon choix. Je vous raconterai cette expérience très bientôt sur le blog.

2017-28-2-23-03-07

Cette année créative m’a vraiment enchantée et je sens que 2017 me réserve encore de belles expériences. Je salue toutes les personnes dont j’ai fait la connaissance et toutes celles qui m’encourage dans cette aventure. Je tiens également à remercier ma sœur Maud, pour tous nos échanges, chaque jour depuis plus d’un an, pour la confiance qu’elle me porte et pour le plaisir que cette aventure me procure. 

2017-28-2-23-43-54

J’espère que vous continuerez à nous encourager dans notre démarche créative et que vous viendrez à notre rencontre pour pouvoir échanger sur nos passions communes. A très vite.

Gwladys

Côté couture

compo

Mes premières cousettes ont été déclenchées par l’annonce du mariage de ma cousine en été 2015. J’ai eu une envie irrépressible de confectionner des tenues pour ma petite famille et pour mes nièces. Alors j’ai investi et je me suis lancée. Par la suite, la couture est devenue très vite une passion; je rêvais la nuit de mes créations… Comme Gwladys l’a dit, nous nous sommes alors rapidement retrouvées sur nos envies de création et de partage. Nous avons donc démarré le blog. J’ai beaucoup aimé écrire mes articles et présenter mes différentes réalisations. J’ai aussi adoré nos « projets croisés » associant la couture et le tricot dans des tenues pour enfant! Je suis devenue une boulimique de couture et j’ai beaucoup produit et beaucoup raté! Je me suis confectionné BEAUCOUP de robes ^^ ! (Promis j’arrête avec ma main sur le mur!)

Robes.jpg

J’ai cousu pour moi, mais aussi pour les autres. Pour les garçons mais surtout pour les filles! En cherchant des photos pour illustrer cet article, j’ai pu constater à quel point j’ai progressé depuis le début! J’ai appris tellement de choses; grâce à de nombreux ouvrages mais aussi grâce à internet évidemment! Aujourd’hui, je connais plutôt bien le vocabulaire de la couture et je commence à m’y retrouver dans les différents types de tissus. Je sais les reconnaître et adapter mon choix de tissu au projet, ce qui est très important en couture!

top

Le partage de nos réalisations sur les réseaux a également été très enrichissant et nous a permis de faire de belles rencontres! Nous avons rapidement pu nouer un partenariat avec la Mercerie de l’étoile de coton, ce qui nous a encouragées dans notre démarche. Moi qui suis Docteure en Biologie de formation et un peu en perte de motivation dans ce domaine, j’ai commencé à me poser la question de la reconversion dans la création… Soutenue par ma sœur et des créatrices comme Corailindigo (qui a d’ailleurs créé notre logo!), je me suis alors lancée dans l’aventure du patronage… J’ai encore une fois beaucoup travaillé et beaucoup appris avant de pouvoir proposer mon premier patron #blousenikki sur notre boutique en ligne Madys. Aujourd’hui, j’apprends encore beaucoup (la technique du glaçage par exemple, récemment!) grâce aux généreux partages d’autres créatrices comme Géraldine de République du chiffon, parmi bien d’autres! Je continue à coudre de nombreux vêtements grâce à toutes les talentueuses créatrices de patrons présentes sur la toile (Vanessa Pouzet, Aime comme Marie, Deer and Doe, République du chiffon…) et je travaille en parallèle sur mes futurs patrons en espérant être à la hauteur!

Shorts.jpg

J’adore partager cette aventure avec ma sœur. Comme je l’ai dit, elle me soutient, elle me bouscule et même parfois me presse, mais toujours pour un résultat positif au final! Elle m’inspire aussi beaucoup, me permet d’affiner mes choix et me tricote un châle ou un pull de temps en temps! Elle me fait aussi beaucoup travailler ^^ ! Mais c’est avec plaisir que je lui confectionne des vêtements et, nos goûts étant assez différents, cela me permet d’envisager mes réalisations sous un autre angle.

Gwladys.jpg

Alors, après un an de couture, je n’ai qu’une envie, continuer!

Maud

Mon gilet Germaine

8.jpgQuand Maud a réalisé ma jolie chemise Jolaine de République du Chiffon cet automne, j’ai tout de suite eu envie de tricoter un gilet pour me créer une nouvelle tenue.

Je connaissais les tutos de Clémence @huguettepaillettes mais mon choix n’était pas fixé. En regardant les différentes réalisations sur Instagram, j’ai opté pour le #giletgermaine et son côté loose. Pour mettre en valeur les passepoils en cuir de ma Jolaine, j’ai choisi le coloris tourbe pour la laine Partner 3,5 de chez Phildar et le coloris caramel pour le Phil light (qui semble ne plus être disponible…).

Clémence précise le métrage nécessaire pour tricoter le gilet et non le nombre de pelotes car elle propose plusieurs marques (attention à bien regarder les étiquettes sur les pelotes). Le tuto est décliné en deux tailles, une version courte et une plus longue. J’ai opté pour la version courte car je sais que je tricote assez lâche. 

9.jpg

Dès mon premier test, j’ai été vraiment très satisfaite du rendu des deux laines mélangées, très doux et surtout ultra moelleux. Le tuto de Clémence est très clair, je n’ai eu aucune difficulté pour tricoter ce modèle. J’ai toutefois fait quelques modifications au niveau des manches. J’ai monté 27 mailles au lieu de 31 et j’ai tricoté 62 rangs au lieu de 74.

Pour l’assemblage des différentes parties, j’ai fait très attention à coudre les rangs de point mousse en face les uns des autres pour un rendu plus net, idem pour les rangs de côtes 1/1 sur les épaules (vous pouvez voir les détails des coutures en photos sur notre compte Instagram).

10

Je suis vraiment ravie du résultat. Le gilet est très doux, assez chaud et la forme me convient parfaitement. Petit inconvénient tout de même, le point mousse se détend pal mal au cours de la journée.

C’est la toute première pièce que je tricote pour moi depuis 2 ans! et je pense que je ne vais pas m’arrêter là.

Gwladys.

Les mitaines

J’avais envie de me lancer dans la confection de mitaines pour cet hiver. Ce genre de petit accessoire est assez rapide à tricoter et on peut le décliner à volonté. Comme c’était une première pour moi, j’ai cherché un tuto sur internet et je suis tombée sur celui de @julypouce. Il est simple et bien expliqué, exactement ce qu’il me fallait pour commencer.

0731d745-e33d-4fd7-bfe0-9168fd32250cJ’ai choisi d’utiliser la Lambswool de Phildar pour le mélange 51% laine d’agneau et acrylique qui ne rétrécit pas au lavage.

Petite précision quand même, au moment du montage du pouce, j’ai suivi les instructions et utilisé une 3e aiguille, mais j’ai trouvé que ce n’était pas simple à manipuler. Alors dès la 2e mitaine, j’ai préféré utiliser un arrêt de maille et tout s’est bien passé.

Une fois la première paire terminée, j’avais envie de tricoter une paire pour enfant. J’ai un peu tâtonné et puis finalement en passant sur des aiguilles 3 (au lieu de 4 dans le tuto) et en ne changeant rien au nombre de mailles et de rangs j’ai obtenu une taille 5-6 ans, exactement ce que je voulais.

wp_20170125_10_01_59_pro_li-2Enfin, pour tricoter une taille 2-3 ans, là j’ai vraiment dû modifier le patron. Je vous donne ici les explications.(Pour le pouce, monter 12 mailles avec des aiguilles 3 et tricoter sur 4 rangs, tricoter le 5e rang avec l’arrêt de maille et laisser de côté. Ensuite pour la mitaine, monter 30 mailles (au lieu de 36) avec des aiguilles 3, tricoter les 4 rangs de côtes, puis 6 rangs de jersey, monter le pouce à 10 mailles du bord comme indiquer dans le tuto de @julypouce, tricoter 16 rangs de jersey (au lieu de 20) et enfin 7 rangs de côtes et rabattre toutes les mailles. Pour la 2e mitaine, monter le pouce à 15 mailles du bord.)

wp_20170118_10_32_44_pro_li

Comme vous pouvez le voir sur les différentes photos, il est tout à fait possible de changer le point utilisé dans le tuto et se permettre des fantaisies. Pour ma part, j’ai vraiment aimé le modèle avec les torsades. A vous de jouer!

Gwladys

wp_20170121_13_30_11_pro_li-2

Au passage, j’en profite pour vous préciser que le livre qu’on voit sur cette photo est l’oeuvre d’@aurelielapoule (Aurélie Tixier) du blog Une poule à petits pas. Je vais me lancer très bientôt dans la confection du snood qui figure sur la couverture.

Gilet à torsades

J’avais envie de me tricoter un gilet à torsades…

20170104_145142-2.jpgMoi qui suis plutôt la couturière de notre duo, j’ai eu envie, à force de voir les merveilles sortant des aiguilles de Gwladys, de me tricoter un beau gilet. Avant de me remettre au tricot, je trouvais que les torsades donnaient un côté vieillot et « fait main » pas toujours très valorisant. Mais, après avoir vu de nombreux modèles ou la torsade est mise en valeur, je suis devenue fan.

20170104_145017-2.jpgPour le patron je me suis basée sur le modèle Phildar de la veste Phil Looping que j’ai quand même pas mal modifié. J’ai conservé le point de riz sur le bas de l’ouvrage mais j’ai fait la même longueur sur les manches et sur le corps. J’ai utilisé les mesures de ce patron pour le dos et les manches, j’ai recalculé le nombre de mailles et de rangs pour que cela corresponde à ma laine et mes aiguilles. Pour le devant, j’ai commencé par faire un demi-devant croisé comme sur le patron, mais finalement j’ai tout détricoté car cela ne me plaisait pas. J’ai alors opté pour deux demi-devants droits avec une torsade en bordure et un motif rappelant celui des manches.

20170104_145429.jpgPour la laine, j’ai choisi la Meriwool superwash naturel de We are knitters. C’est un budget mais j’ai eu la chance de commander pendant des soldes et cette laine en vaut la peine! Au final, j’ai eu besoin de 5 pelotes pour une taille M (38/40). J’ai tricoté en aiguilles 5 mm.

Pour les motifs, après le point de riz, j’ai créé mon modèle. Pour le dos, une torsade centrale appelée « côtes torsadées ». Pour ce motif, on alterne jersey end/env/end; j’ai suivi les explications trouvées sur Pinterest. Sur les côtés de ma première torsade, j’ai tricoté des torsades simples, j’ai simplement décidé de les faire en miroir: pour une, le premier groupe de mailles est placé devant et pour l’autre, il est placé derrière à chaque croisement.

20170104_145026.jpgLes torsades se tricotent sur fond de jersey envers, j’ai ensuite alterné un peu de jersey end et env pour créer un dessin de « côtes », le reste du dos étant en jersey endroit. Pour les manches, j’ai repris le motif de la torsade simple entourée de côtes env/end/env. J’ai également fait les torsades en miroir sur les deux manches. Pour finir, après avoir assemblé les différentes parties de mon gilet, j’ai réalisé une bordure au crochet au niveau du col en passant une boucle toute les deux mailles. J’ai passé de la vapeur sur mon gilet pour détendre les torsades et avoir les mesures voulues. Je n’ai jamais vraiment « bloqué » un tricot, il va peut-être falloir que je m’y mette!

En tout cas ce gilet est chaud, doux et souple, très agréable à porter en somme! Je l’adore! Et vous?

Maud

Tuto brassière bébé

tuto-brassierenoellie

J’avais envie de tricoter une petite pièce pour bébé à ma façon. Je voulais un vêtement facile à porter, à enfiler mais aussi avec une petite originalité.

Comme j’ai deux puces à la maison, le rose m’est venu spontanément mais je compte bien réfléchir à un prochain tuto pour p’tit gars.

Alors voilà, j’ai commencé par faire un dessin pour visualiser le rendu final. Je ne vous cache pas que la brassière Noéllie n’est pas née du premier coup!

3c30065f-90b6-4e15-931f-10122ca4d7ddJe voulais éviter le point mousse et j’ai donc opté pour le point de riz pour les bordures (il est tellement joli ce point!). Ensuite, je voulais donner un petit côté rétro à ma brassière alors j’ai sélectionné le joli point de semis ajouré. J’ai vraiment hésité longtemps à tricoter entièrement la brassière avec ce point. Et puis, j’ai pensé à l’enfilage et aux petits doigts de bébé qui allaient se coincer dans les trous. Du coup, j’ai décidé de continuer en jersey endroit à partir de la poitrine.

Pour ce tuto, je voulais vraiment quelque chose de simple… pas trop de coutures, pas de boutons. Il fallait donc prévoir une encolure souple pour le passage de la tête. Quand j’ai vu que même ma fille de 20 mois pouvait l’enfiler facilement, j’ai été rassurée.

Il ne restait plus qu’à écrire le tuto! Et ce n’est pas si simple quand c’est la première fois.

Alors j’espère que cette brassière va vous plaire, que le tuto  vous permettra de la réaliser sans difficulté. N’hésitez pas à partager vos réalisations sur Instagram #brassierenoellie @madys_d

Gwladys

08f1b9e9-29a5-4752-a1de-7b151b04171e

J’avais envie de parler tricot…

wp_20161105_14_41_43_pro_li-2Vous avez peut-être remarqué mon côté #snoodaddict?!

J’avoue être très frileuse et ces petites merveilles se tricotent si vite qu’on aurait tort de se priver. D’ailleurs si vous voulez vous lancer dans le tricot, je vous conseille de commencer par ce style de pièce, rapide, simple et utile.

Ces derniers temps, je vous ai montré plusieurs versions sur Instagram ou Facebook, pour enfants et pour adultes.

wp_20160907_08_39_33_pro_li-2

Cette année, j’avais quand même envie de corser un peu la chose en cherchant des motifs que je ne savais pas réaliser: les torsades.wp_20161015_17_39_43_pro_li-2

Grâce au tuto de @Charlov, c’est allé très vite. J’avais déjà investi auparavant dans des petites aiguilles à torsades, donc j’étais prête.

Ensuite, j’ai laissé faire mon imagination pour les suivants.

wp_20161101_10_05_02_pro_li-2Dernièrement, j’ai tenté une torsade en bordure de tricot. C’est vraiment très joli. Je vous montrerai ça bientôt sur les réseaux. 

Au fait?! Vous nous suivez sur Instagram? @madys_d

Pour finir, un petit conseil: prenez toujours une taille d’aiguilles au-dessus de celle conseillée pour une plus grande élasticité du snood.

wp_20161031_14_02_44_pro_li-2

Quand les copines portent ce que je tricote, ça fait toujours plaisir! G.

presentation1

Gilet bébé & point de riz

Avec les températures qui baissent, les envies de tricot reviennent.

3

Un petit gilet taille 3 mois pour garder bébé au chaud, quoi de mieux pour commencer? Dans cet article, je vous fais cadeau de mon patron.

img_20161022_180208449J’ai choisi des couleurs douces et natures et un point de riz qui apporte une pointe de cocooning qu’on affectionne dans les confections pour bébé.

J’ai utilisé de la laine Phildar Partner 3,5, coloris blanc et brume. J’ai choisi de faire des bordures couleur brume et en point mousse pour un gilet très tendance. Attention: J’ai tricoté avec des aiguilles taille 4!

Voici donc le patron:

Laine Partner 3,5 (Phildar); coloris: blanc (2 pelotes) et brume (1 pelote), aiguilles 4 mm.

DOS: 54 mailles (24 cm); 10 rgs/3 cm de point mousse en brume; 1 rg de jersey endroit en blanc puis point de riz en blanc. A 42 rgs de point de riz/14 cm total marquer les extrémités du rang pour les manches (avec un fil de couleur par exemple). Au 76e rgs de pt de riz/23 cm total tricoter 16 mailles, rabattre les 22 mailles centrales et tricoter les 16 mailles suivantes, toujours en point de riz. Tricoter les deux épaules l’une après l’autre jusqu’au 82e rg de pt de riz/24 cm total où il faut rabattre les 16 mailles restantes.

IMG_20161022_180314891.jpg1/2 DEVANT DROIT: 30 mailles (13 cm); 10 rgs/3 cm de point mousse en brume; 1 rg de jersey endroit en blanc; 42e rg de pt de riz/14 cm total, marquer l’extrémité du rang pour la manche. Au 66e rg de pt de riz/20 cm total rabattre 14 mailles. Au 82e rg de pt de riz/24 cm  total rabattre les 16 mailles restantes.

1/2 DEVANT GAUCHE: 30 mailles (13 cm); 6 rgs/2 cm de point mousse en brume; 7e rg tricoter 25 mailles, 2 mailles ensemble, 1 jeté puis 3 mailles en point de riz. Continuer en point mousse/brume jusqu’au 10e rg. Tricoter 1 rang de jersey endroit en blanc. Tricoter en point de riz/blanc en ajoutant encore 4 boutonnières (25 m, 2 m ensemble, 1 jeté, 3 m) au 12e, 28e, 44e et 60e rang de point de riz. Au 42e rg de pt de riz marquer l’extrémité pour la manche. Au 65e rang de pt de riz/20 cm total rabattre 14 mailles. Au 82e rg de pt de riz/24 cm total rabattre les 16 mailles restantes.

MANCHES: 46 mailles (20 cm); 10 rgs/ 3 cm de point mousse en brume; 1 rg de jersey endroit en blanc puis au 52e rg de point de riz/16,5 cm total rabattre toutes les mailles.

MONTAGE: Connecter le dos et le devant au niveau des épaules puis connecter les manches au reste du tricot en vous aidant des repères placés. Finir en fermant les côtés et les manches. Coudre les boutons et rentrer les fils. Tada!

J’espère que ce modèle vous plaira.

M.